• RSS

Actualités

Retour à toutes les actualités
Posté le - INTERVIEWS

ITW BENOIT AUGUST BIARRITZ

Benoît, tu viens d'annoncer ta "retraite" après 15 ans au plus haut niveau : 3 ans à Dax, 3 ans au Stade Français et 2 boucliers, neuf ans à Biarritz et 2 boucliers, 1 Challenge européen, 2 finales Coupe d'Europe, 1 sélection en Equipe de France, 10 sélections avec les Barbarians Britanniques et Français, tu as connu tous les sommets de la compétition, mais finalement quel est ton grand regret, que t'a-t-il manqué pendant ces 15 ans ?

Rien ! J'arrive à la fin de ma carrière, à trois matchs, et j'espère quatre, de la fin d'une belle carrière et quand je me retourne, je n'ai pas l'impression qu'il m'ait manqué grand-chose. Par contre on me pose souvent la question du meilleur souvenir, et là c'est un peu plus compliqué parce qu'il y en a énormément. Après 15 ans de carrière, après avoir côtoyé tant de personnes, après avoir vécu tant de moments de joie et aussi de désillusion, n'en retenir qu'un seul ? Non, ce n'est pas possible, trop compliqué.

 

Depuis 2 ans le BO semble marquer le pas : 9ème l'an passé mais vainqueur de l'Amlin CC, cette année 8ème et encore en course pour l'Amlin CC, cette coupe est donc devenue comme l'an passé votre principal objectif maintenant, objectif synonyme de qualification à l'Hcup l'an prochain.

Oui, on espérait faire un résultat un peu meilleur à Perpignan dimanche, malheureusement ce n'est pas le cas et on est pratiquement éliminé de la course à la 7ème place même si on va essayer de prendre le maximum de points sur les derniers matchs en espérant quelques faux pas devant, mais ce sera compliqué. Il nous reste une demi-finale d'Amlin CC à jouer… Amlin, pas Amlin ?  Je crois que j'ai appris avec cette carrière très longue que de jouer des matchs de phase finale ça ne se galvaude pas, et puis on n'en a pas tous les ans. Ca reste une belle demi-finale, contre un très grand club et dans un très beau stade, donc on va essayer d'en profiter au maximum. (demi-finale contre le Leinster le 27 avril au RDS Arena à Dublin)

 

Fin janvier, personne n'aurait parié 1 Euro sur le maintien de l'Union. Que t'inspire son redressement spectaculaire, toi qui au vu de la deuxième mi-temps de l'Union au match aller l'a vu revenir de 18 – 03 à 25 – 22 avec 3 essais à la clé ?

Personne n'aurait mis 1 Euro, je n'en suis pas sûr ! Je suis même certain que quelques-uns auraient parié sur l'Union non seulement pour la qualité du jeu proposée la saison précédente, mais aussi par rapport à d'autres équipes qui montraient plus de signes bien plus inquiétants que l'UBB. Maintenant je vois qu'ils ont un staff qui s'en est tenu à sa politique, qui n'a pas changé son fusil d'épaule, qui a cru en son projet de jeu, et ça prouve qu'en étant un petit peu têtu mais patient on peut arriver à de belles choses.  

 

Comment vois-tu ce match contre l'UBB samedi prochain ?

Je le vois… j'espère pas trop chaud, ça commence à devenir compliqué à mon âge !  Je suis surtout ravi de pouvoir jouer dans ce superbe stade de Chaban-Delmas. Il n'y a plus de pression pour les deux équipes, depuis quelques matchs, Biarritz met aussi 30 points d'affilée au compteur (32 à Clermont, 33 à Grenoble,  28 à Perpignan), avec des essais, avec du mouvement, des jeunes qui ont faim de ballon... je pense que ça va être un match spectaculaire, enlevé et avec beaucoup de rythme.

 

Merci Benoît  et bon match.

 

 

 
Jacques

Nos partenaires :