• RSS

Actualités

Retour à toutes les actualités
Posté le - COMPTES RENDU

L’APOTHÉOSE

L’APOTHÉOSE

Affluence des grands jours aujourd’hui au stade André Moga pour la réception de Perpignan. En allant s’imposer à Brive lors de la 25e journée, l’Union a gagné son maintien en Top 14 et condamné à la relégation son adversaire du jour. L’autre conséquence de cette victoire a été de libérer Agen, Biarritz et Perpignan de l’enjeu de l’ultime match. C’est donc pour le simple honneur de finir à la huitième place du championnat que Girondins et Catalans s’affrontent aujourd’hui. Mais ce match a aussi un goût d’au-revoir pour certains joueurs “historiques” du club qui partent vers d’autres challenges, comme Ternisien et Ferrères, ovationnés lors de leur entrée sur le pré. D’autres, qui ont beaucoup apporté à l’Union lors des dernières années de Pro D2 ainsi que cette première année de Top 14, jouent aussi pour la dernière fois devant leur public : Fraser, Lilo, Davies… Quand au manager Marc Delpoux, il voit ses protégés se mesurer aux joueurs de Perpignan qu’il coachera la saison prochaine.
Face à une équipe catalane comptant quinze champions de France, dont les internationaux Marty et Mas, l’équipe bordelaise alignée est majoritairement composée de ceux qui ont eu peu de temps de jeu cette saison. Ce match de gala ne s’annonce donc pas comme une promenade de santé.

Les dix premières minutes donnent l’image exacte de ce que sera tout le match. Un rugby champagne fait de vitesse et de mouvement, où tous les ballons sont joués. À ce jeu décomplexé, c’est l’UBB qui ouvre la marque, avec le talonneur Rofes qui trompe la défense rouge et jaune et trouve la terre promise au bout d’une course de 30 m. Fraser, à 100% aujourd’hui, transforme. 07 - 00 à la 6’. Il ne faut pas longtemps aux Catalans pour rendre le coup, avec une mêlée dominatrice à 5 m qui envoie l’ailier aplatir : 07 - 07 à la 13’. Le jeu enlevé est un régal pour les spectateurs chanceux qui ont pu obtenir une place dans le stade comble.
L’arrière et capitaine Laurent Ferrères veut manifestement marquer son dernier match de son empreinte. Déjà auteur de belles remontées de ballons, il offre 3 points de plus aux siens avec une pénalité réussie de 50 m face aux poteaux.  10 - 07 à la 21’. Mais sur l’action suivante, une relance hasardeuse dans les 22 m locaux et un ballon perdu offre aux visiteurs une occasion qu’ils ne vont pas refuser. Après quelques pick & go sur la ligne, l’affaire est réglée et transformée : 10 -14 à la 25’. Avantage au score de courte durée, car il est dit que c’est le “Féfé day”… Sur une percée d’Houston suivie par Brana, Ferrères en position d’ailier conclut. L’Union reprend les commandes. 17 - 14 à la 28’. À la 36’, c’est au tour des visiteurs de faire cadeau d’un ballon tombé dans les 22 m bordelais. Carballo opportuniste tape en contre et traverse tout le terrain sans être rattrapé par la patrouille catalane. Il récupère le cuir aux 22m et marque en coin. 24 - 14, score à la mi-temps.

Au retour des citrons, les débats reprennent avec la même intensité offensive. Les perpignanais réduisent l’écart avec une pénalité à la 45’. Puis, grâce à un ballon arraché par Fraser, l’intenable Ferrères relance depuis les 35 m, tape à suivre pour lui-même aux 22 m adverses. Le joueur rouge et jaune cafouille sa réception, laissant le temps à Ferrères lancé d’arriver et de lui faire commettre un en-avant. Le stade rugit de l’exploit. Attaques, contre-attaques, interceptions, percées… Le match s’emballe. L’UBB tire bien son épingle du jeu avec deux nouvelles pénalités bonifiées par l’impeccable Fraser à l’heure de jeu : 30 - 17. Le coaching fait entrer de jeunes joueurs prometteurs : Dromvo, Brousse, Chauveau…
Les guerriers catalans, dont les couleurs représentent quatre barres de sang sur fond or sont néanmoins loin de s’avouer vaincus. Ils renouent avec le succès à la 70’, d’abord avec un essai d’ailier, puis à la 74’ grâce à un contre de 70 m aplati par Marty. À 30 - 29 avant transformation, le score est prêt à basculer. Le poteau unioniste en décide autrement en renvoyant le ballon. À 4 minutes de la fin, la rencontre est toujours aussi survoltée et les bordelais lancent leur ultime offensive. À 30 m, Lilo trouve l’intervalle et file entre les poteaux. Fraser trouve une dernière fois le chemin des perches du stade Moga et prive les catalans du point de bonus défensif. Anecdotique cerise sur ce magnifique gâteau de la victoire.  37 - 29 score final.
La pelouse de Musard est immédiatement envahie d’un millier de supporters qui viennent clamer leur joie et fêter les joueurs et le staff. Dans le vestiaire bordelais, c’est l’émotion qui domine. En présence de Laurent Armand, entraîneur des avants qui récupère de son AVC, le président Marti fait un éloge appuyé de ceux qui quittent le club, en particulier Charlie Ternisien et Laurent Ferrères qui ont participé depuis les débuts à l’aventure. Laurent Marti rappelle combien faible était le soutien à l’UBB, il y a quelques années. Aujourd’hui, ce sont des milliers de Girondins et plus largement d’amateurs de rugby qui sont amoureux du jeu pratiqué par l’UBB. Saison magnifique, au terme de laquelle Bordeaux, avec 12 victoires, occupe une belle 8e place.
Le mot de la fin revient à Félix le Bourhis : “Maintenant, on sera attendus. Le plus dur commence…” Dur, mais tellement prometteur pour L’Union.

UNION BORDEAUX-BÈGLES 37 – 29 PERPIGNAN


Premier match de la saison 2012 / 2013 le 18 août.

Allez UBB

Arbitre Monsieur Péchambert, T° 21°C, vent de nord assez fort, terrain excellent.

Composition de l’équipe : Labbé, Rofes, Davies, Treloar, Tisseau, Houston, Ternisien, Madaule, Fraser, Seron, Brana, Carballo, le Bourhis, Lilo, Ferrères.

Remplaçants : Bethery, Roux, Turini, Chalmers, Chauveau, Saubusse, Domvo, Brousse.


 


Serge


P.S. J’ai eu beaucoup de plaisir à signer les chroniques rugbystiques de l’UBB pendant ces deux années exceptionnelles : Celle de la montée en Top 14 et celle du maintien.
Un nouveau chroniqueur de talent sera au clavier la saison prochaine. Rendez-vous aux amateurs de littérature sur : http://www.facebook.com/serge.legrandvall.auteur
Allez l’Union !

Un grand merci à Serge qui s'était engagé avec moi pour quelques piges, et qui dès les premiers matchs s'est pris au jeu de l'Union pour notre plus grand plaisir. Serge est aussi auteur de romans historiques que je vous recommande, voir sur sa page Facebook.
Serge sera remplacé à la rentrée par Clément qui s'exerce déjà dans l'ombre.

 

 

Jacques

Nos partenaires :