• RSS

Actualités

Retour à toutes les actualités
Posté le - COMPTES RENDU

TRISTE SOIR

Hier soir, l'UBB recevait dans le cadre de la 16ème journée une équipe du Racing Metro 92 branché sur courant alternatif depuis quelques semaines. Avec des objectifs de saison très différents, qualification H-Cup pour l'un, maintien pour l'autre, chaque camp se devait de ramener quelque chose dans sa course aux points.

Le début du match est idéal pour les locaux qui, forts d'un alignement en touche des grands soirs et excellent dans les ballons portés, prennent rapidement le score par la botte de Lopez, d'abord à 3-0 (5') puis 6-0 (10'). Magnifiques de réalisme, les girondins mettent la main sur la première moitié de cette première mi-temps. Mais alors que le match semble idéalement lancé, notamment grâce à une très bonne défense, l'attaque, elle, peine à porter le danger sur la ligne d'en-but des visiteurs. Ne parvenant pas à accroître la marque, les girondins commencent même à reculer, permettant aux racingmen de recoller au score. En quelques minutes, Wisniewski décoche deux pénalités pour ramener les siens au contact, annihilant tous les efforts girondins en ce début de premier acte, 6-3 (22') puis 6-6 (27'). La sanction aurait même pu être plus lourde, suite à une séquence de pilonnage imposée par les avants franciliens, qui se heurtent à une farouche défense bordelo-béglaise. Se ressaisissant, les joueurs de Raphaël Ibanez repartent à l'assaut, permettant à Lopez de redonner l'avantage aux siens suite à une faute francilienne sur une offensive girondine. Mais même en supériorité numérique après le carton jaune de Dumoulin (33'), les locaux ne parviennent pourtant pas à franchir le palier, arrêtés par une puissante défense du Racing qui repousse les unes après les autres les attaques des Bordeaux et Blanc. Alors que la mi-temps approche, les deux buteurs manquent tour à tour l'occasion de scorer, laissant leurs troupes regagner les vestiaires sur un score étriqué de 9-6, au terme d'un premier acte plutôt poussif malgré une très bonne entame girondine.

C'est avec le vent dans le dos que le Racing Metro donne le coup d'envoi de ce second acte. Malgré une pénalité manquée, on sent que les visiteurs sont revenus sur le pré avec de nouvelles intentions et sont bien décidés à bonifier leur récent succès chez le leader toulonnais. Et alors qu'ils occupent le camp des locaux arrive ce qui sera le tournant du match, lorsque le capitaine girondin Clarkin écope d'un carton jaune, laissant se hommes à 14 (48'). Cette décision de M. Poite sera fatale à l'UBB qui, durant ces 10 minutes d'infériorité, encaissera un douloureux 0-13, suite à deux pénalités coup sur coup de Wisniewski (49', 53') et surtout un essai bien amené de Dumoulin (57'). Sorti à 9-6 pour les siens, Clarkin réintègre le match sur un cruel 9-19. Alors que l'Union tenait ses 4 points si précieux, elle se retrouve même hors du bonus défensif ! Mais alors que tout semblent encore une fois se dresser contre eux, la partie connait un nouveau rebondissement, lorsque le Racing se retrouve une nouvelle fois en infériorité numérique (62'), permettant aux girondins d'espérer tout en revenant au score, dans le bonus défensif et surtout à portée d'essai, 12-19 (64'). Le public y croit, et donne de la voix pour porter les siens jusqu'à la victoire. Malheureusement, et à l'instar de sa précédente supériorité numérique en première mi-temps, l'Union ne trouve pas la clé de la défense francilienne et ne parvient pas à faire fructifier le carton jaune adverse. Pire, le racingman Machenaud, comme un symbole, crucifie ses anciens partenaires d'une pénalité, les sortant même du point de bonus défensif sous les yeux désabusés du stade Moga, 12-22 (75'). Terrassés et épuisés, tant physiquement que moralement, les joueurs de l'Union jettent leurs dernières forces dans le combat, et au courage, finissent par récolté une ultime pénalité, synonyme de bonus défensif, que Lopez offre aux siens (79') des 40m, bien maigre lot de consolation au vue des ambitions et des efforts investis ce soir.

Au terme d'une partie somme toute bien triste, le bilan est lourd : 1 petit point quand 4 étaient réellement souhaitables, et une impression d'impuissance et d'écart de niveau face à une solide équipe du Racing Metro. Il aura suffi de 10 minutes pour faire disparaître cette victoire si précieuse et laisser l'Union dans une position plus qu'inconfortable, la condamnant à poursuivre sa course au maintien contre le voisin agenais, alors que se profile dans deux semaines une nouvelles double confrontation capitale pour ces deux équipes, l'UBB recevant Toulon et le SUA recevant Toulouse, deux cadors du championnats qui seront amputés de leurs internationaux du fait d'un Tournoi des VI Nations qui approche à grand pas. En attendant, ce 25 janvier malgré la superbe conquête en touches (6 balles gagnées sur lancer adverses), des "tortues" d'antant, une mêlée faisant bonne figure, ce fut quand même un triste soir.

UNION BORDEAUX-BEGLES  15- 22  RACING M 92

Prochain match contre Toulon, au stade Chaban Delmas à Bordeaux, samedi 9 février à 15h00

ALLEZ UNION 

Arbitre : Monsieur Romain Poite  Comité Midi Pyrénées

Conditions : T° 3°C, vent faible, pas de pluie, terrain très gras 

Composition de l'équipe : Delboulbes, Avei, Florea, Treloar, Jaulhac, Madaule, Clarkin, Purll, Adams, Lopez, Le Bourhis, Mailei, Rey, Talebula, Reihana

Remplaçants : Forbes, Poirot, Tisseau, Gibouin, Serin, Munro, Carballo, Toetu.

 


Clement

Nos partenaires :