• RSS

Actualités

Retour à toutes les actualités
Posté le - INTERVIEWS

ITW MAXIME MACHENAUD

Maxime, depuis que tu es gamin, tu as toujours dit que tu voulais être rugbyman. C'est fait et c'est très bien fait. Pour cela il t'a fallu beaucoup de travail, de sacrifices et de détermination, mais aussi faire à certains moments des choix, et des bons choix extrêmement importants. Te rappelles-tu de quelques-uns de ces choix et des instants parfois difficiles où tu as du prendre une décision lourde pour ton avenir ?

Forcément, c'est vrai que le fait de partir d'un club pour un autre est toujours difficile, surtout celui de partir de Bordeaux quand le club était en PRO D2. C'est vrai que j'ai toujours eu la volonté de jouer en TOP 14, prendre la décision de partir à Agen n'a pas été facile, loin de là. Je savais que Bordeaux voulait monter en TOP 14 et avait des ambitions, mais je voulais aller un peu plus vite, et ce choix a été très difficile. Mais je ne le regrette pas, sans ce choix je n'aurais certainement pas eu le même parcours. Agen m'a aussi apporté beaucoup, et quitter ce club n'a pas été simple non plus. Pourtant en aucun cas je ne regrette ces choix. Plus loin en arrière encore, quitter le Stade Bordelais pour aller à l'époque chez le rival CABBG, cela ça n'avait pas été simple non plus ! Dur de quitter ses copains du Stade, avec qui je prenais beaucoup de plaisir, pour aller dans un autre club qui avait d'autres ambitions au niveau des jeunes. Encore plus loin dans le temps, je suis allé au CREPS à Talence en Sport Etudes, j'y ai pris conscience de l'importance des études avec Vincent Manta, notre éducateur. Cette année-là j'ai passé un cap important dans mes études puisque j'ai obtenu bon Bac, et acquis un niveau de rugby qui m'a confirmé que j'avais fait le bon choix : devenir professionnel. 




Vous réalisez un exploit en allant gagner à Toulon, mais pour le match suivant à la maison, vous donnez le match aux Saracens par l'accumulation de fautes. Vous étiez encore sur la rade à savourer votre victoire ou il faut chercher une autre raison, fatigue, pas de chance, ….

Non, les raisons sont un manque de lucidité à ce moment-là ; on a fait un match très correct, on a marqué trois essais aux Saracens qui n'en avaient pas encaissé trois cette saison. Bon match dans l'ensemble, mais après beaucoup de petites fautes qui nous ont coûté le match. C'était des fautes faciles à éviter, pour moi c'est un manque de lucidité… ou un manque de stratégie. On n'est pas passé à côté de ce match, on a fait des choses intéressantes, mais on a peut-être manqué d'un peu d'expérience à un tel niveau.


Vous êtes 8ème au classement avec la 4ème défense mais seulement la 11ème attaque (derrière l'Union). Ces chiffres ne sont-ils pas l'explication à votre classement en milieu de tableau tout comme Biarritz, l'USAP et le Stade Français reflétant ainsi un déséquilibre attaque/défense dans votre organisation de jeu ?

Je ne pense pas. On essaie de mettre de plus en plus de rythme, c'est vrai que nous avons eu des matchs au début de la saison où nous avons eu du mal à marquer des essais, mais le fait d'être au milieu du tableau est plus dû à la perte de matchs qui étaient à notre portée et qu'on aurait pu largement remporter, je pense au match aller à Toulon, Montpellier, Clermont, ce sont des matchs que l'on a laissés en route, mais je ne pense pas que ce soit dû à notre attaque. C'est vrai qu'on se repose sur notre défense qui est très en place, mais on aimerait bien aussi mettre des essais. Pour l'instant on essaie de gagner nos matchs, peut-être avec moins d'ambitions. Il faut que nous revenions dans le haut du classement.

 
Comment vois-tu ce match contre l'Union vendredi prochain ?

Bordeaux doit à tout prix remporter ce match pour continuer à lutter pour le maintien contre Agen et peut-être contre Bayonne aussi qui est un peu devant. Pour nous aussi la victoire est impérative parce qu'on a envie de retourner dans le haut du classement. Ca va être un match avec pas mal de pression des deux côtés, il y aura forcément de l'engagement. Nous, on va y aller avec nos intentions, mais je sais que Bordeaux nous attend et prépare bien ce match. De notre côté, malgré les conditions difficiles sur Paris, nous nous préparons également sérieusement...


Merci Maxime  et bon match.

 

 Jacques

Nos partenaires :