• RSS

Actualités

Retour à toutes les actualités
Posté le - INTERVIEWS

ITW FRANCOIS TISSEAU

En première mi-temps, Grenoble est venu très peu dans notre camp, et ils marquent 2 fois, on domine largement et on ne marque qu'une fois, comment étais-tu mentalement en rentrant aux vestiaires à la mi-temps ?

Déçu parce qu'on n'arrive pas à concrétiser nos temps forts. On reste vingt minutes chez eux et on n'arrive pas à prendre le score, on veut jouer une pénalité rapidement à la main alors qu'elle était face au poteau, et ça ne donne rien, après je pense qu'à la vue de notre classement on ne doit pas laisser passer des points importants en début de match comme on l'a fait. Il faut être plus pragmatique en étant devant au score. A l'extérieur il ne faut pas faire n'importe quoi, il faut mener au score, tout doucement planter des points. Faire une entame de match comme on a fait, on était bien physiquement, on était dans leur camp, mais on n'a pas su marquer. Quand je suis rentré au vestiaire, je n'étais pas particulièrement confiant, ils avaient une grosse défense, on n'arrivait pas à la franchir, on savait que ça allait être encore plus compliqué, mais faisable quand même, on est revenu au score, mais après, c'est vraiment dommage de perdre ce match. Ni Grenoble ni nous n'avons fait un grand match mais on peut avoir des regrets de ne pas avoir ramené un point défensif.  

 

On semble aller beaucoup mieux en mêlée avec le retour de Florea et l'arrivée de Leupolu, en conquête on reprend des ballons en touche, c'est le résultat du gros travail des avants cette semaine ?

Oui. Raphaël (Ibanez) et Régis (Sonnes) nous ont bien fait travailler ces points. Etre plus précis dans ces secteurs de jeu et ça paye. Je suis de plus en plus confiant, les joueurs travaillent dans ce sens car ils sentent que la vérité est là, maintenant il faut que pour le prochain match, et les avants et les trois quart fassent un très gros match ensemble et on arrivera à gagner, à trouver au bout la victoire.

 

Raphaël Ibanez a déclaré après le match à Grenoble qu'il allait  nous falloir une grande force de caractère pour nous en sortir. As-tu le sentiment qu'à un moment le découragement pourrait l'emporter dans nos rangs ?

NON ! On ne va pas se relâcher. On est orgueilleux, on a envie de gagner et de rester en TOP 14. Cette année est compliquée, on a mal débuté le championnat mais on est en train de se ressaisir, on n'a jamais perdu le fil du championnat, on veut se maintenir et pour ça on va donner encore plus, en bossant encore plus aux entraînements et en étant sérieux. Je pense que le match de Grenoble nous donne quelques satisfactions même si on ne ramène rien,  maintenant il faut voir si on confirme sur les prochains matchs.

 

Comment vois-tu ce match contre Perpignan  samedi  prochain ?

Compliqué ! Compliqué, d'abord notre ancien coach Marc Delpoux va avoir envie de gagner contre nous, c'est normal. Ensuite vu la défaite enregistrée à Toulon, il y aura encore un peu plus d'engagement de leur part, et ils ont aussi un besoin important de prendre des points à la maison. Je pense qu'il va falloir que nous ayons l'agressivité et le jeu au pied que nous avions contre Clermont, et les mêlées et la touche que nous avions à Grenoble, et on devrait arriver à faire un bon match.

(Pour mémoire Perpignan a perdu à Toulon 46 -13 et l'Union 42 -12)

Merci François  et très bon match. 

 


Jacques

Nos partenaires :