• RSS

Actualités

Retour à toutes les actualités
Posté le - INTERVIEWS

ITW de BAPTISTE CHEDAL-BORNU

De 2000 à 2004 tu jouais au CABBG, si tout n'a pas été toujours rose, il doit bien y avoir encore quelques bons souvenirs, tu peux nous en rappeler un ou deux ?

 Effectivement, j'ai joué quatre saisons au CABBG et de ces quatre saisons, j'ai énormément de bons souvenirs. Ca a été mes premières années dans le professionnalisme, j'ai intégré une équipe où il y avait de grands noms du rugby, et je n'en garde pratiquement que de bons souvenirs. Comme bon souvenirs il y en a plein, mais par exemple la première fois où je suis arrivé, on est allé manger avec l'équipe, moi j'avais dix-huit ans, et c'était Lisandro Arbizu et Fernandez Lobbe qui m'ont emmené au restaurant alors que deux mois plus tôt j'étais encore avec les joueurs de mon club en juniors, pour moi qui était tout jeune, c'était assez impressionnant. J'ai gardé aussi des bons contacts avec des joueurs de cette époque, Sébastien Kuzbik, Ali Koko, Claude Dourthe, Thierry Dusautoir, Benoit Rieger, Julien Brugnault,  etc… c'était ma génération et on avait commencé ensemble en première, ça peut sembler un peu loin maintenant, mais là j'ai vécu de bons moments.


Mont de Marsan semble faire beaucoup tourner son effectif, mais il y a un petit groupe de 4 ou 5 joueurs qui ont beaucoup joué, et tu en fais partie avec 10 matchs comme titulaires sur 12 possible. Tu penses faire partie des cadres de l'équipe ou c'est plutôt les autres joueurs qui sont blessés ou en petite forme ?

 Cadre ou pas cadre, c'est la forme du moment qui fait que le coach fait jouer ce qu'il pense être sa meilleure équipe du moment. Je suis très heureux d'avoir pu commencer dix matchs, Maintenant, je sais qu'il n'y a pas d'étiquette de cadre parce que ça voudrait dire que jusqu'à la fin de la saison je vais jouer, alors que ça ne dépend uniquement que de mes performances du weekend. 

 
L'apprentissage du TOP 14 est d'autant plus dur que le budget du club est petit, et donc Mont de Marsan avec de loin le plus petit budget semblait dès le départ condamné. Hélas pour vous, après 12 matchs, il semble que les dés soient jetés. Y croyez-vous encore, ou vous avez décidé de vous faire plaisir et de jouer votre rugby, peu importe le résultat, seule la manière compte ?

 Non, le résultat compte quand même parce qu'on se rend compte qu'on avait fait de bon matchs, notamment contre Clermont, contre Toulon à domicile, matchs que l'on aurait pu potentiellement gagner, et au final on perd, et personne ne se souvient qu'on s'était accroché, on ne se souvient que de notre défaite et qu'on a fait dix défaites d'affilée, donc pour nous le résultat est très important. Mais on s'attache aussi à essayer de faire un peu de rugby, et de jouer un peu. Je pense qu'on va essayer de jouer au rugby. Bon c'est vrai que par rapport à d'autres équipes on est limité, on a eu pas mal de casse notamment au poste d'ouvreur ce qui nous a handicapé pendant trois ou quatre journées de championnat. C'est sûr que pour nous c'est compliqué, on accumule un peu les petits tracas, blessures, malchances, point de bonus défensifs qui se dérobe, le genre de choses qui fait que l'on se retrouve un peu dans un type de cycle infernal. Mais à nous de faire le maximum pour inverser la barre, on l'a vu au Racing où on a pu inverser les choses. Il ne faut pas que l'on perde notre envie, notre fraicheur malgré les défaites et ça finira par payer c'est sûr comme jeudi dernier à Bordeaux. J'ai vu le match, c'est vrai que nous avons fait tourner l'effectif, les jeunes encadrés par les plus âgés ont apporté beaucoup de fraicheur, pour nous ça a été un joli match avec la victoire au bout ce qui nous a fait énormément de bien. 

 
Comment vois-tu le match de vendredi prochain contre l'Union ?

 Déjà j'espère que ce sera une victoire pour nous. Et ensuite, ça fait une confrontation directe, deux rencontre à une semaine d'intervalle, et comme ça on va pouvoir voir comment ont évolué les équipes, quels ont été les discours, les évolutions par rapport au weekend précédent. C'est plutôt intéressant à analyser. Après je sais que Bordeaux va vouloir se racheter de son faux pas à domicile, donc gagner c'est plus une question d'honneur pour les deux équipes, rachat pour l'une, gagner à domicile pour l'autre.

 Merci Baptiste et bon match.
 

 
Jacques

crédit photo : sudouest

Nos partenaires :