• RSS

Actualités

Retour à toutes les actualités
Posté le - COMPTES RENDU

BORDEAUX S’OFFRE LA PEAU DU LOU

Ce soir au stade Moga, l’enjeu est gros, si gros qu’on parle même de “petite finale”. En effet, celui qui l’emporte ce soir sur son concurrent direct prend une sérieuse option dans son objectif de maintien dans l’élite. À sept longueurs devant, Bordeaux a pris de l’avance sur Lyon et a ce soir l’avantage du terrain.

Dans un froid sibérien, les équipes entament le match en s’appuyant sur leurs points forts. La marque de fabrique des lyonnais est la puissance, celle des bordelais la vitesse. Les hommes du Rhône attaquent dans l’axe et ralentissent les sorties de ballons, tandis que l’Union met en place le jeu offensif qu’on lui connaît. La première attaque à la 5’, sur une passe au pied millimétrée de Lopez pour Rey, échoue à cinq mètres. Les joueurs ont besoin de se réchauffer, aussi ne ménagent-ils pas leurs efforts sur le pré.  Bordeaux a les crocs et met la pression sur les visiteurs par des alternances d’attaques, au large et au près, dans la moitié de terrain lyonnaise. Si la première pénalité sifflée pour l’UBB à la 14’ passe à côté des perches, l’ailier Connor, bien servi par Lopez,  ne manque pas le premier essai de son équipe en enrhumant la défense pour aplatir au milieu. 07 – 00 à la 19’. Les combats en mêlée et en touche s’équilibrent et les hommes de Raphaël Saint André réduisent la marque d’une pénalité à la 28’ : 07 – 03.

Mais les joueurs de l’Union veulent ce soir signer un gros match. Il leur faut des points. Toutes les pénalités sont donc jouées en pénaltouches. La première accouche d’un ballon porté, stoppé à deux mètres. À la deuxième tentative, le ballon ne sort pas. Il faut attendre la 37’pour que Chalmers réussisse une superbe percée de la défense rhodanienne sur une sortie de mêlée. Il trouve Avei qui n’a plus que dix mètres à parcourir… Mais qui est repris par la patrouille plus véloce des trois-quarts. Le ballon reste bordelais et Adams relance grand côté jusqu’à Reihana qui passe à Purll en position d’ailier. Celui-ci prend le dessus sur deux défenseurs pour aplatir. Deuxième essai de l’Union que l’arrière transforme dans un angle difficile. 14 – 03 aux citrons. Le break est fait et les supporters, qui n’ont pas compté leurs encouragements à leur équipe fétiche, peuvent aller goûter le vin chaud. Pour l’instant, le volume de jeu porte ses fruits et surclasse la puissance lyonnaise.


Au retour des vestiaires, les bordeaux et blanc vont mettre tout leur cœur à finir le travail en beauté. La première mêlée au centre est rejouée trois fois, mais les avants de l’Union ne cèdent pas. Et à la 46’, sur une action d’école, Adams sert son numéro 10 qui trouve Rey lancé.  Rey fixe à quelques mètres de l’en but et n’a plus qu’à passer à Carballo qui marque. 21 – 03. Mieux. Trois minutes plus tard, Jaulhac vole un ballon de touche lyonnais. Le ballon arrive jusqu’à l’aile opposée puis revient jusqu’à Chalmers qui passe en bout de ligne et Purll réussit son doublé du jour. Quatrième essai et 28 – 03 à la 50’. Quelle équipe ! Le public de Moga en rugit de bonheur. C’est le moment du coaching, pour soulager des joueurs qui ont tout donné. Il reste trente minutes de jeu. Mais le LOU n’est pas mort et il tient à vendre chèrement sa peau. Les joueurs du Rhône mettent la main sur le cuir et tentent par du jeu à la main de reproduire ce qui réussit si bien à l’Union. Bordeaux subit, recule sur ses 22m mais la puissance lyonnaise aujourd’hui ne suffit pas. Après un en-avant visiteur et une mêlée enfoncée, Lopez dégage les siens.  Il s’en faut dès lors de peu que l’UBB, de retour aux abords de la ligne adverse, ne marque son cinquième essai, grâce à une passe au pied à Le Bourhis, projeté en touche in extremis. C’est sur un contre rapide que les joueurs en noir vont sauver l’honneur par l’ailier Fatafehi, qui déborde une défense bordelaise un peu relâchée et va marquer. 31 -10 à la 70’. Il ne faut pas lâcher le bonus offensif ! Les dix dernières minutes sont plutôt à l’avantage des locaux, dont le dernier maul à cinq mètres de la ligne à la 78’ donne bien des soucis aux défenseurs lyonnais. La sirène retentit sur cette victoire magistrale qui remplit de joie joueurs et staff.
Marc Delpoux ne boude pas son plaisir. “Aujourd’hui, on prend cinq points sur tout le monde, même sur Toulouse. Comptablement, c’est extraordinaire. Mais on n’a quand même gagné qu’un match. Il nous nous faut encore trois victoires pour assurer le maintien. Rien n’est acquis.” Certes, mais on ne voit pas aujourd’hui ce qui pourrait empêcher cette équipe d’y arriver.


UNION BORDEAUX-BÈGLES 31 -  10 LYON


Prochain match contre TOULON le 11 février à 14h00 au stade MAYOL.

Allez UBB

Arbitre Monsieur LEBOLLAL, T° -6°C, vent en rafales pour  Lyon en 1mt, terrain ferme.

Composition de l’équipe : Forbes, Avei, Roux, Treloar, Jaulhac, Purll, Chalmers, Clarkin, Adams, Lopez, Carballo, Mailei, Rey, Connor, Reihana.

Remplaçants : Rofes, Labbé, Tisseau, Houston, Seron, Fraser, Le Bourhis, Toetu



Serge

Nos partenaires :